Régine
CRESPIN

1927 - 2007

Biographie

Régine Crespin commence à prendre des cours de chant à l’âge de seize ans. Repérée grâce à un concours organisé par la revue Opéra, elle suit notamment les cours du ténor Georges Jouatte au Conservatoire de Paris, où elle reçoit les premiers prix d’opéra, opéra-comique et chant. Elle fait ses débuts à Reims en 1948 dans le rôle de Charlotte de Werther, et entre trois ans plus tard dans la troupe de l’Opéra de Paris. Elle chante Tosca, Cassandre et Didon dans Les Troyens (à une époque où cet ouvrage est toujours largement mutilé), Dialogues des carmélites, etc.

En 1957, André Cluytens l’impose auprès de Wieland Wagner pour chanter Kundry, rôle qu’elle prépare auprès de Germaine Lubin. A Bayreuth, elle chante Kundry de 1958 à 1961 et, en 1961 également, Sieglinde. 1962 voit ses débuts dans Der Rosenkavalier (Le Chevalier à la rose) au Metropolitan Opera de New York. Sur cette même scène, elle chantera en 1968 Brünnhilde de Die Walküre, rôle qu’elle a également chanté au Festival de Pâques de Salzbourg sous la direction d’Herbert von Karajan (en 1967 et 1968) ; elle ne sera jamais Brünnhilde de Siegfried ni de Götterdämmerung (Le Crépuscule des dieux).

Plus tard, elle chante Carmen, quelques rôles de mezzo et plusieurs personnages d’Offenbach (La Périchole, La Grande-Duchesse de Gérolstein).

Par sa diction et son phrasé, elle excelle dans l’art de la mélodie et du lied (Berlioz, Ravel, etc.).
Elle enseigne de 1976 à 1992 au Conservatoire de Paris et fait ses adieux à la scène en 1990. Elle meurt en 2007 et est enterrée au Père-Lachaise.

Par son talent et sa renommée, par son expérience de l’opéra, du récital et du concert, Régine Crespin est l’une des plus grandes chanteuses françaises de la seconde moitié du XXe siècle. C’est presque naturellement qu’elle a été choisie pour baptiser l’épreuve de chant du concours qui est désormais intitulé « Long-Thibaud-Crespin ».

Discographie

Abondante, la discographie de Régine Crespin permet d'apprécier la manière dont la chanteuse excellait autant dans l'opéra que dans la mélodie. Nous ne donnons ici que quelques pistes, sachant que les disques originaux sont l'objet de rééditions et compilations diverses, et que le pirate révèle, régulièrement, des enregistrements qu'on n'osait plus espérer.

Découvrez sa discographie complète