Jacques
THIBAUD

1880 - 1953

Biographie

Jacques Thibaud voit le jour en 1880 à Bordeaux. Il fut d'abord violoniste d'orchestre, sous la direction notamment d'Edouard Colonne, avant d'entamer une carrière de soliste.

Ami et disciple d'Eugène Ysaÿe (qui écrivit pour lui sa Deuxième Sonate), Jacques Thibaud incarne aujourd'hui encore le violoniste français au jeu à la fois élégant et charmeur.

Grand interprète de Mozart, il fut membre, avec le violoncelliste Pablo Casal et le pianiste Alfred Cortot, d'un trio mémorable. A la faveur du concours qu'il fonda en 1943 avec Marguerite Long, Jacques Thibaud se consacra aussi à l'enseignement à l'Ecole normale de musique et à l'Académie Chighiana de Sienne.

Il mourut en 1953 dans un accident d'avion, alors qu'il se rendait au Japon. Son Stradivarius de 1720 disparut avec lui.

In memoriam René Herbin 

Bibliographie 

  • J.-P. Dorian : Un violon parle, souvenirs de Jacques Thibaud, éd. Le Blé qui lève, Paris/Lausanne/Montréal, 1947. (Cet ouvrage est paru en italien en 1946 sous le titre Il magico violino.)
  • Christian Goubault : Jacques Thibaud (1880-1953), violoniste français (discographie de Gérald Drieu), Honoré Champion, 1988.
  • Jean-Luc Tingaud : Cortot-Thibaud-Casals, un trio, trois solistes, éd. Josette Lyon, coll. "Les interprètes créateurs".  

Par ailleurs, la Revue Musicale a consacré l’intégralité de son numéro 245 (1959) au Concours Long-Thibaud.

Discographie

Jacques Thibaud a, toute sa vie durant, effectué un grand nombre d'enregistrements.

Dès 1905, il grave pour la Société française de phonotypie un certain nombre de pièces brèves parmi lesquelles la "Méditation" de Thaïs de Massenet, "le Cygne" du Carnaval des animaux de Saint-Saëns ou Sérénité de Vieuxtemps. Ses premiers enregistrements avec orchestre ont été effectués en 1916 (Introduction et Rondo capriccioso de Saint-Saëns) pour les disques Pathéphone. C'est en 1926 que sont réunis pour la première fois au disque Jacques Thibaud, Pablo Casals et Alfred Cortot dans un programme Schubert-Beethoven.

En 1940 viendra le premier enregistrement avec Marguerite Long (Deuxième Quatuor avec piano de Fauré) en compagnie de Maurice Vieux et Pierre Fournier.

Jacques Thibaud sera chef d'orchestre à l'occasion, lorsqu'il s’agira notamment d'accompagner Michèle Auclair en 1943, l'année de son prix, dans le Premier Concerto pour violon de Haydn.

Les deux derniers enregistrements de Jacques Thibaud datent de janvier 1953, année de sa mort : le Concerto pour violon de Beethoven, joué par Henryk Szeryng, et celui de Brahms, joué par Jacques Thibaud avec l'Orchestre des Concerts Pasdeloup, que dirige Jean Fournet.

Découvrez sa discographie complète